Christophe Pelissier

Infrarouge

Les images présentées ici ont été prises sur une pellicule sensible aux longueurs d’onde de 400nm à 820nm. Sur ce type de support l’utilisation d’un filtre IR devant l’objectif permet de ne récupérer que le domaine infrarouge.
La chlorophylle a la particularité de réfléchir énormément ce type d’onde à l’inverse le ciel et l’eau ne renvoient rien. Les paysages banals (ici, l’étang de Montfort et le Bois Français) se transforment en paysages surréalistes d’hiver avec des ciels noirs et de la végétation blanche. Cette impression de paysages gelés a été renforcée en virant au bleu ces images noires et blanches à l’origine. Que l’on ne s’y trompe pas toutes les photos ont été réalisées en plein mois de juillet aux heures les plus chaudes de la journée.
Aucune présence humaine sur toute la série mis à part une photo… saurez-vous trouver laquelle ?

Copyright © 2016 Christophe Pelissier